Les échanges Maroc-Russie s’intensifient

Les échanges commerciaux entre le Maroc et la Russie se renforcent. Le tourisme, en particulier, est un secteur à fort potentiel.




Le business Maroc-Russie est au beau fixe. Dans son édition du jour, L’Economiste rapporte que les échanges commerciaux entre les deux pays sont en nette croissance.

De quoi «placer le royaume dans une bonne position pour devenir le premier partenaire commercial économique de la Russie en Afrique», assure le journal qui indique que le volume des échanges a atteint les 3 milliards de dollars en 2016, soit 15 fois plus qu’au cours de la décennie précédente.

Le quotidien parle du doublement du volume des échanges au cours des sept premiers mois de 2018 où ils ont atteint les 900 millions de dollars, principalement en produits agricoles.

Le Maroc est le premier fournisseur de la Russie en agrumes avec 1,3 milliard de dirhams d’exportations en 2018. Même chose ou presque pour la tomate, avec près de 900 millions de dirhams.




À l’inverse, Le Maroc importe de l’énergie russe (7,6 milliards de dirhams de produits pétroliers en 2018), ainsi que du blé (1,547 milliards de dirhams en 2018).

Au-delà des biens et services, le Maroc veut attirer les touristes russes. Des touristes, comme le relève L’Economiste, qui ont une excellente image de la destination Maroc.

Et pour cause: le taux de retour dépasserait les 30%. Il faut savoir que pas moins de 55.000 touristes russes ont visité le Maroc en 2018. L’objectif est d’atteindre 800.000 touristes à l’horizon 2020.

Pour ce faire, l’accélération du développement de l’offre balnéaire et le renforcement des liaisons aériennes avec la Russie sont prévues.




À lire aussi: