Victimes de viol, 2 fillettes et leur famille dans la tourmente

Deux filles de 6 et 8 ans ont été violées régulièrement par un homme, qui a violé 20 enfants du même quartier, mais au lieu d’avoir justice, elles se retrouvent privées d’école, et leur famille à la rue, leur histoire est rapportée par l’association Jood qui a lancé un appel à l’aide.




Rabia, ses 3 enfants son mari, vendeur d’ail et de sachets plastique au marché de Lissasfa a Casablanca, une famille pauvre qui peine à scolariser ses enfants.

Il y a un mois, Rabia découvre que ses 2 filles de 6 et 8 ans étaient violées régulièrement par un homme, qui a violé un total de 20 enfants du même quartier.

La mère, sous le choc, veut juste que justice soit rendue à ses filles, mais la dure réalité de la société en voudra autrement : ses 3 enfants ne veulent plus repartir à l’école où elles sont humiliées par leurs camarades, le père dans ce tourbillon ne part plus travailler au marché.




Et vu leur situation précaire, ils n’ont pas de quoi payer des consultations chez un gynécologue pour prouver l’abus ni les services d’un avocat pour réclamer justice.

Résultat, dans tout ça, faute de payer le loyer, toute la famille se retrouve à la rue depuis une semaine rapporte l’association Jood sur sa page Facebook.

Un appel a été lancé par l’association afin de rendre justice aux fillettes et à leur familles, pour avoir droit aux services d’un avocat, d’un gynécologue, et d’un psychologue pour le suivi psychologique des victimes, mais surtout, pour une collecte de don afin que la famille puisse vivre sous un toit et éviter l’errance.









À lire aussi: