Plus de 1.000 étrangers poursuivis au Maroc en 2018

Les Français arrivent en tête du classement des nationalités étrangères ayant fait l’objet de poursuites judiciaires au Maroc.




En tout, 131 ressortissants français ont été poursuivis au Maroc en 2018, ce qui hisse la France au sommet du classement des nationalités étrangères ayant fait face à la justice au Maroc.

Suivent les Sénégalais et les Guinéens avec respectivement 92 et 77 ressortissants. Les Ivoiriens (58), les Espagnols (50), les Maliens (46), les Congolais (45) et les Saoudiens (38) bouclent le classement.

Au total, 1.046 étrangers issus de 69 pays ont été poursuivis en état d’arrestation ou en liberté devant les juridictions répressives pour des faits commis au Maroc, précise la présidence du ministère public. Les étrangers recherchés, eux, ne figurent pas sur cette liste. Les juridictions de Tanger et Nador avaient émis, en 2018, une quarantaine d’avis internationaux de recherche contre eux.




En 2018, les autorités marocaines ont émis 8 plaintes officielles, dont 3 à la France, 2 à l’Espagne et 3 à la Belgique. Ces plaintes porte souvent sur des individus qui n’ont pas pu être extradés au Maroc pour diverses raisons notamment le refus des autorités étrangères.

Par ailleurs, Le Maroc a réclamé l’extradition de 60 individus. Seulement, 12 ont été remis par les pays destinataires, tandis que 48 n’ont pas encore fait l’objet d’une réponse.




>> A lire aussi: