Mohamed Koraichi lance un appel pour être extradé aux autorités italiennes

Incarcéré par les Kurdes dans un camp de détention à Haska, ancien combattant d’un groupe terroriste, a demandé aux autorités italiennes de le rapatrier.




Porteur de la double nationalité maroco-italienne, Mohamed Koraichi avait rejoint les camps de Daech en Syrie, il y a plus de quatre ans avec sa famille. L’appel à l’aide a le mérite, selon les médias italiens, de démentir la récente annonce de sa mort dans un raid turques contre les kurdes.

«Au début, nous étions bien traités. Mais après les bombardements, tout a changé», a-t-il déclaré en ajoutant «ne pas avoir pris les armes». Une déclaration démentie, l’enquête mené par Milan se base sur des preuves affirmant qu’il aurait commencé par un entraînement militaire en Syrie.

On lui reproche également sa participation à plusieurs actes terroristes tel que «l’attaque contre un aéroport visant à tuer près de 250 soldats syriens, dont beaucoup ont été massacrés». Mohamed Koraichi a été identifié sur une vidéo.




Par aillers, le terroriste «a envoyé des photos depuis la Syrie, montrant qu’il entraînait ses jeunes enfants à manier la Kalachnikov». «Une série d’enquêtes a révélé aussi qu’il était le mentor du ‘boxeur de Daech’, Abderrahim Moutaharrik, que Mohamed Koraichi a convaincu depuis Lecco à partir en Syrie», affirme la justice italienne. L’homme purge actuellement une peine de six ans de réclusion «pour terrorisme international dans la prison de Sassari» après avoir été déchu de sa nationalité italienne.

Bien qu’il fasse l’objet d’un avis de recherche de la part des autorités italiennes pour apologie du terrorisme, l’homme s’est engagé à collaborer avec celles-ci, en échange de son rapatriement en Italie.

742 combattants marocains sur 1659 avaient trouvé la mort dans les champs de bataille en Irak et en Syrie, dont 1060 avaient rejoint les rangs de l’Organisation Daech. A ce jour, 260 Marocains ont été traduits devant la justice.




>> A lire aussi: