Casablanca: la digitalisation de l’éducation au Maroc en débat

Les intervenants à une conférence, tenue samedi à Casablanca, ont débattu de la digitalisation de l’éducation STEM (Science, Technology, Engineering, Mathematics) au Maroc, dans la perspective de mieux préparer les élèves aux métiers du 21ème siècle.




Initié par l’association Loop for science & technology sous le thème « l’éducation à l’ère du digital », cette conférence a été l’occasion pour des directeurs d’écoles, enseignants, responsables et acteurs sociaux marocains et étrangers de souligner l’importance d’introduire le numérique dans les classes, quand bien même cela reste confronté à des obstacles liés à la capacité d’implémentation des nouvelles techniques et aux difficultés d’adaptation à ces changements de l’ensemble des parties prenantes du système éducatif.

À cette occasion, la présidente de Loop, Laila Berchane, a estimé que le digital a permis d’introduire d’importants changements au niveau de l’industrie, avec notamment l’émergence de nouveaux métiers.




« Nous souhaitons ainsi discuter des moyens à même de permettre à l’école de suivre cette évolution en vue de mieux préparer les élèves pour ces métiers », a-t-elle poursuivi.

C’est un challenge « très difficile », a renchéri Mme Berchane, faisant savoir que son association est en contact continu avec les directeurs des écoles et les enseignants pour justement essayer d’identifier les contraintes et difficultés auxquelles chaque partie peut faire face dans la conception et le lancement de projets innovants dans ce domaine.




Cette conférence a été aussi une occasion d’échanger autour des expériences internationales réussies, notamment celle française présentée par Natasha Halas, fondatrice de Coding & Bricks et membre d’EdTech France, et celle suédoise exposée par Lars Haggström, consultant en digitalisation de classe en Suède.

En outre, les intervenants à cet événement ont discuté du codage et du robotique au sein du programme GENIE (Généralisation des Technologies d’Information et de Communication dans l’Enseignement au Maroc), du e-learning comme accompagnement aux efforts de l’école, de l’usage du numérique en classe, ainsi que des compétitions et des compétences des élèves au XXI ème siècle.




Ils ont également traité, dans le cadre d’une table ronde, des facteurs clés pour réussir un projet de digitalisation d’école et animé des ateliers sur « Lego serious play » qui est un processus de construction de modèles en 3D utilisant les briques éponymes, ainsi que sur l’introduction au coodage et la robotique pédagogique (EV3 et BBC Microbit).

Créée en 2018, Loop for science & technolgy est une association à but non lucratif qui vise à contribuer à l’initiation, la consolidation et le développement de la culture STEM parmi les jeunes, en particulier ceux issus d’un milieu défavorisé.




À lire aussi: