Détenus du Hirak : La DGAPR dément l’existence d’un accord avec le CNDH

Il n’existe aucun accord établi entre la Délégation Générale à l’Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion (DGAPR) et le Conseil National des Droits de l’homme en ce qui concerne les détenus du Hirak.




L’information a été abondamment relayée sur les réseaux sociaux et certains sites électroniques. La DGAPR et le CNDH auraient conclu, selon ces rumeurs, un accord dont les termes restent inconnus mais concerne tout de même les détenus des événements d’Al Hoceima.

Dans une mise au point la DGAPR précise que chacune des deux institutions exerce ses attributions indépendamment de l’autre. Elle a expliqué que c’est dans le cadre de son rôle de protection que le CNDH, est venu s’enquérir de l’état des détenus à l’encontre desquels des sanctions disciplinaires avaient été prises à cause des violations commises au sein de l’établissement pénitentiaire de Ras El Ma, à Fès.

Pour la DGAPR, les informations relayées sont sans fondement et dénotent d’une intention malsaine de nuire . Elle assure avoir donné sa position dès qu’elle a relevé des éléments erronés dans le communiqué du CNDH publié après cette visite.




>> A lire aussi: