L’Espagne demande au Maroc de renforcer le contrôle des frontières

Les services de sécurité marocains devront reprendre du service en attendant la mise en place de caméras intelligentes de reconnaissance faciale, suite au retrait par l’Espagne des fils barbelés le long des enclaves de Sebta et de Melilla.




Depuis le début du mois, près de 35 caméras numériques sont en cours d’installation au niveau des passages frontaliers. Nécessitant plusieurs mois, l’opération a contraint le chef du gouvernement espagnol à demander à son homologue marocain le renforcement du système sécuritaire le long des frontières.

La dernière rencontre du ministre de l’intérieur marocain, Abdelouafi Laftit, avec son homologue espagnol a été l’occasion d’évoquer le renforcement de la coopération bilatérale en matière d’immigration. Dans cette optique, les médias espagnols ont précisé que « le gouvernement de Madrid a demandé au Royaume de coordonner les efforts sécuritaires le long des frontières pendant les mois à venir ».




De leur côté, les autorités espagnoles vont faire appel aux sociétés Gunnebo iberia et Thales Spain, spécialisées respectivement dans les solutions de sécurité électronique et dans l’industrie des systèmes informatiques adressés aux marchés de l’aviation, de la défense et de la sûreté. En outre, les forces de la Guardia civil et de la police nationale seront déployées le long des passages frontaliers des deux présides.




>> A lire aussi: