Casablanca: Un baron de la drogue s’empare de l’arme d’un gendarme avant de s’enfuir

Un accident de la circulation pour lequel la gendarmerie de Tit Mellil a été sollicitée, samedi dernier, a été émaillé par un fait gravissime. Celui d’un baron de la drogue qui a osé mettre la main sur l’arme de service d’un gendarme à l’entrée de Casablanca.




Samedi dernier, des gendarmes relevant de la brigade de Aïn Sbaâ à Casablanca, opérant à Tit Mellil, ont été appelés d’urgence pour faire le constat d’usage dans un accident de la circulation qui a eu lieu dans leur périmètre territorial.

Sauf qu’en se rendant sur les lieux dudit accident, l’un des gendarmes a identifié, par hasard, un grand trafiquant de drogue, objet d’un avis de recherche sur le plan national, dont la voiture était stationnée non loin du lieu de l’accident.

Le quotidien Al Akhbar du mardi 19 novembre rapporte que, dès que le gendarme qui l’a identifié s’est approche de lui, l’homme recherché et répertorié comme «élément dangereux» a immédiatement usé de violence, ce qui a obligé le gendarme à sortir son arme de service pour l’acculer à se rendre sans résistance.




Mais ce dernier a réussi, dans la foulée, à s’emparer de l’arme du gendarme, avant de démarrer en trombes à bord d’une grosse cylindrée, de marque Audi, et de prendre la poudre d’escampette.

Selon Al Akhbar, aussitôt informé de ce grave incident, l’état-major de la gendarmerie royale de Rabat et la brigade régionale de Casablanca et région ont sonné la mobilisation en vue de retrouver, le plus rapidement possible, le fugitif armé.

Des hélicoptères ont été appelés en renfort, alors que des barrages ont été érigés à l’entrée des villes et zones situées dans les environs de Casablanca.




D’ailleurs, dimanche, et avec l’entrée en lice des force de police et de la Brigade nationale de la police judiciaire, la voiture du fugitif a été retrouvée près de Deroua, ce qui laisse croire qu’il est encore coincé dans la zone de Nouaceur où les forces de sécurité continuent à mener une vaste opération de ratissage.

Al Akhbar ajoute que, dans le sillage de ces opérations de recherche, la gendarmerie a déjà réussi à arrêter, à Mediouna et Berrechid, pas moins de six autres barons de la drogue.

Ces derniers auraient un lien avec le fugitif et font toujours l’objet d’interrogatoires très poussés en vue de pouvoir déterminer la planque où se cache ce dangereux narcotrafiquant armé.




À lire aussi: