Bouznika: le directeur d’une agence bancaire détourne 2 millions de dirhams

Le directeur d’une agence bancaire à Bouznika est dans le box des accusés pour avoir détourné et manipulé des dépôts de clients, émis des chèques en bois et usé de faux dans l’exercice de ses fonctions. Voici son modus operandi.




Le directeur d’une agence bancaire à Bouznika s’est retrouvé dans les filets de la police judiciaire de Casablanca-Anfa pour de lourds chefs d’accusation.

Il a détourné deux millions de dirhams, en accédant aux comptes des clients pour effectuer des opérations de virement, de transfert et d’encaissement de chèque à leur insu.

De plus, il a émis des chèques en bois et recouru à des faux et fait usage de faux, rapporte le quotidien Assabah dans son édition du week-end des 16 et 17 novembre.

L’ancien directeur est également poursuivi pour abus de confiance.




Son modus operandi consistait à exploiter les dépôts des clients, dont de grandes entreprises, en transférant leur argent vers d’autres comptes, à retarder l’encaissement des chèques et à effectuer des virements vers son propre compte.

Cette affaire a éclaté quand un client s’est rendu compte que le montant qu’il avait versé et bloqué sur son compte n’apparaissait pas sur ses relevés.

Bien plus, il a découvert qu’une somme de 1.2 million de dirhams avait été transférée de son compte vers un compte bancaire domicilié dans une agence à Casablanca.

L’enquête ouverte par les responsables de la banque a révélé que le transfert a été effectué par le directeur de l’agence via son propre compte d’accès aux données des clients.




La même manœuvre, ajoute le quotidien, a été opérée pour effectuer des transactions sur le compte bancaire d’une entreprise d’hydrocarbures.

Les investigations ont également révélé que l’ex-directeur d’agence retardait l’encaissement des chèques et les versait sur son compte propre. À ce propos, les sources du quotidien indiquent qu’un gérant de la société était de mèche avec l’accusé principal.

L’affaire est aujourd’hui devant la justice. L’ex-directeur d’agence a été interpellé dans le quartier 2 Mars à Casablanca.

Au moment de son arrestation, font savoir les sources du quotidien, il s’est présenté sous une fausse identité. Mais au commissariat de permanence, le pointage a révélé qu’il était recherché par la police judiciaire de Mohammedia et de Casablanca pour émission de chèques sans provision.

Son procès démarre incessamment et toute l’affaire sera tirée au clair.




À lire aussi: