HCP : Les défaillances du gouvernement marocain envers les MRE

La faible intégration des Marocains résidant à l’Étranger (MRE) préoccupe le Haut-commissariat au Plan (HCP) qui a proposé une nouvelle gouvernance articulée en quatre points stratégiques.




Constituée par les citoyens marocains établis à travers le monde, cette forte communauté de 5 millions de ressortissants se distingue par un fort attachement au Maroc. Selon le Haut-commissariat au Plan (HCP), leur volume de transferts financiers est estimé à 9% du PIB.

A cela s’ajoutent leurs investissements et les biens immobiliers acquis dans le Royaume, sans compter leur capacité à apporter une grande valeur ajoutée à l’économie nationale, à travers leurs riches et nombreuses expériences, indique telquel.




Outre leur apport sur le plan financier, le HCP a relevé les « difficultés de l’exercice du droit de vote » de ces MRE. A en croire la même institution, cette préoccupation, qui devient récurrente, pourrait jouer sur la « qualité des relations » et le « détachement des nouvelles générations » envers le Maroc.

À cet effet, l’institution propose une approche « pan-gouvernementale », qui s’articule sur la culture, l’éducation, l’action sociale et enfin l’économie.




>> À lire aussi: