Tanger: 9 ans de prison pour un espagnol qui a violé un enfant pendant plus de 3 ans

La cour d’appel de Tanger a condamné un pédophile espagnol à 9 ans de prison ferme pour avoir violé pendant plus de 3 ans un enfant mineur.




L’accusé, un journaliste, avait même invité un ami pour abuser de la victime avant de le soumettre à une séance de pornographie.

La chambre criminelle près de la cour d’appel de Tanger a condamné, jeudi dernier, au cours d’une audience à huis clos, un pédophile espagnol à 9 ans de prison ferme.

L’accusé était poursuivi pour détournement de deux mineurs et attentat à la pudeur. Le tribunal a, en outre, condamné le mis en cause à verser une indemnité de 60 000 dirhams à l’association «Touche pas à mon enfant» et à un dirham symbolique en faveur de l’Association marocaine des droits de l’homme qui se sont constituées parties civiles dans cette affaire.

Durant l’audience, qui a duré plus de trois heures, le mis en cause a nié tous les faits qui lui étaient reprochés. L’accusé qui était épaulé par un interprète assermenté s’en est tenu aux déclarations qu’il a faites tout au long de l’instruction.




Le représentant du parquet a considéré cette attitude comme une tentative d’éviter les sanctions et a requis le maximum des peines encourues.

L’affaire remonte à juin de l’année dernière quand la victime a déposé une plainte contre deux Espagnols qu’il accuse de l’avoir violé à l’âge de 14 ans quand il résidait dans une association de bienfaisance.

Le suspect principal a été arrêté juste après son arrivée au port de Tanger ville.

Le quotidien Assabah rapporte, dans son édition du samedi 9 novembre, que la victime âgée aujourd’hui de 20 ans a déclaré qu’elle a connu le mis en cause à travers un établissement d’hébergement d’enfants dirigé par une Espagnole.




L’accusé, qui est journaliste et propriétaire d’une chaine de télévision à Marbella, fréquentait souvent cet établissement en compagnie de stars. Il l’avait abordé et lui avait proposé de lui apprendre les techniques de la photographie avant que leur relation devienne plus intime.

Le mis en cause a commencé à l’emmener dans ces déplacements à Casablanca, Marrakech et Chefchaouen.

C’est au cours de ces voyages qu’il a commencé à le violer, lui promettant de l’emmener à Marbella et de le recruter dans sa chaine de télévision.

Cette relation abusive a duré pendant plus de trois ans avant que l’accusé décide d’inviter un ami afin d’abuser de l’enfant. Il s’agit d’un artiste espagnol dénommé Valety qui l’a violé pendant quatre jours et l’a soumis à une séance de pornographie moyennant quelques euros.




À lire aussi: