(Vidéo) Reportage. L’enquête sur le viol, la torture et le meurtre de Hanane se poursuit

L’examen de l’Affaire « Hanane », du nom de la jeune femme violée, blessée dans sa dignité puis tuée par un viol, a été reporté au 2 décembre. La Chambre criminelle près la Cour d’Appel de Rabat en a décidé ainsi lundi car sur les 10 mis en cause, les 2 accusés en liberté provisoire ne se sont pas présentés à l’audience.




Le 8 juin 2019, ceux qui disposent des applications de messagerie instantanée ont découvert avec horreur une vidéo dans laquelle Hanane, une jeune femme de 34 ans, a été violée et torturée puis assassinée dans une violence intenable.

Selon 2M.ma, dans la vidéo qui a été relayée, la jeune Hanane était impuissante face à son bourreau qui lui a fait subir les pires sévices. Elle va succomber après avoir vécu des moments d’intenses douleurs et d’humiliation.

Le drame, selon la chaïne, est survenu à Hay El Mellah, à Rabat, et sa violence a soulevé l’indignation et la colère des associations qui se sont rassemblées devant le Parlement pour dénoncer ce crime odieux et inhumain.




Elles seront quelque peu réconfortées par l’arrestation et la mise en accusation des huit accusés parmi lesquels le principal suspect. Ce dernier est accusé d’homicide volontaire, de séquestration accompagnée de torture et d’atteinte à la pudeur avec violence grave.

Pour les autres prévenus, les chefs d’accusation varient entre la non-dénonciation de crime, l’enregistrement et la diffusion d’une photo de la victime à des fins de diffamation, et la non-assistance à personne en danger.





>> A lire aussi: