Quand la Guardia civil a pris le Roi Mohammed VI pour un « narco »

Le Ministre espagnol de l’intérieur a relaté dans ses mémoires comment une bourde de la Guardia civil avec le Roi Mohammed VI avait transformé sa journée en enfer. Un souvenir que Jorge Fernandez Diaz évoque avec amertume.




La scène s’est déroulée le 7 août 2014, quand les éléments de la Guardia civil espagnole, croyant avoir affaire à un narcotrafiquant, étaient montés à bord du yacht royal pour une opération de contrôle. Se retrouvant nez-à-nez avec le Roi Mohammed VI, l’incident allait virer au cauchemar si ce n’était l’intervention du Ministre de l’Intérieur.

Le souverain ayant directement appelé le Roi Felipe VI pour exiger des explications, une journée interminable allait commencer pour Jorge Fernandez Diaz.




Sommant le commandant de la Guardia civil d’aller présenter ses excuses personnelles au Roi du Maroc, le Ministre de l’Intérieur avait également cherché à contourner l’incident en demandant l’appui de l’ex-Ministre des Affaires étrangères.

Il avait fallu un déplacement de l’ex-Ministre espagnol de l’Intérieur au Maroc, pour clore cet incident. Une rencontre personnelle avec le souverain lui avait permis de présenter des excuses officielles.




>> A lire aussi: