Les MRE appelés à investir au Maroc

Pour construire le nouvel idéal que s’est défini le Maroc, tous les enfants du Royaume vivant en Europe sont appelés à jouer leur partition. Cet appel a été lancé samedi soir à Anvers, par Mohamed Ameur, Ambassadeur du Maroc en Belgique au Grand Duché du Luxembourg.




Plus qu’un simple appel, c’est une exhortation à la communauté marocaine vivant à l’étranger à apporter sa contribution au nouveau modèle de développement auquel a appelé le Roi Mohammed VI.

Le diplomate a saisi l’opportunité qu’offrait la nomination de Brahim Rizki en tant que nouveau Consul général du Royaume à Anvers, pour rappeler que le Souverain avait insisté sur l’approche participative et inclusive présidant à l’élaboration de ce nouveau modèle de développement qui met le citoyen marocain, où qu’il soit, au centre de ce processus, relève Libération qui cite ainsi la MAP.

Selon Mohamed Ameur, grâce à la dynamique de réformes, enclenchée au Maroc, sous la conduite éclairée du Souverain, le Royaume peut s’enorgueillir d’être “un îlot de stabilité dans une région marquée par de fortes turbulences, un partenaire incontournable dans la région euro-méditerranéenne et une locomotive de développement pour le continent africain”.




Ainsi, tout en saluant le sens du patriotisme de la communauté marocaine, le diplomate a rappelé la sollicitude du souverain envers les Marocains vivant à l’étranger, tout en appelant ceux de Belgique et de toute l’Europe à se mobiliser derrière la nouvelle vision de Mohammed VI, afin d’insuffler un dynamisme et un développement remarquables au Royaume.

A son tour, Brahim Rizki, le nouveau Consul du Maroc à Anvers, a affirmé sa disponibilité à se mettre constamment au service de la communauté marocaine, conformément aux Hautes orientations royales, afin de faciliter les procédures administratives et d’organiser des actions de proximité à son profit.

Un accent particulier a été mis sur les actions de proximité à l’égard des jeunes de la diaspora, sur les activités culturelles, l’encadrement religieux, les facilités administratives et les colonies de vacances au Maroc, souligne la même source qui précise que des centaines de Marocains de la diaspora ont pris part à cette rencontre.




>> A lire aussi: