Un soldat israélien condamné à 30 jours de TIG pour avoir tué un Gazaoui

Un soldat israélien a été condamné à 30 jours de travaux d’intérêt général pour avoir tiré sans autorisation à la frontière avec Gaza sur un «émeutier palestinien» lors de violentes manifestations, a indiqué l’armée ce mercredi 30 octobre.




Othman Rami Halles, 15 ans, avait été tué par balles à l’est de la ville de Gaza le 13 juillet 2018 selon le ministère de la Santé de cette enclave palestinienne contrôlée par les islamistes du Hamas. L’armée israélienne avait par la suite diligenté une enquête sur les circonstances entourant ce décès.

Or l’enquête a conclu que le soldat israélien, dont l’identité n’a pas été révélée, «avait tiré en direction d’un émeutier palestinien qui escaladait la barrière entre Israël et la bande de Gaza», et ce, «sans avoir obtenu les autorisations requises de ses supérieurs».

Le soldat a été reconnu coupable d’avoir «mis en danger» l’émeutier palestinien, sans toutefois avoir causé son décès, l’enquête estimant ne pas être en mesure de conclure à une relation de «cause à effet» directe entre le tir du soldat et la mort du jeune homme.




Dans le cadre d’un accord de plaider-coupable, le soldat a été condamné à 30 jours de travaux d’intérêt général au sein de l’armée assortis de 60 jours supplémentaires avec sursis. Le soldat a par ailleurs été rétrogradé.

Depuis le 30 mars 2018, la bande de Gaza, où vivent environ deux millions de Palestiniens, est le théâtre d’une mobilisation contre le blocus israélien et pour le droit au retour des Palestiniens sur les terres dont ils ont été chassés ou qu’ils ont fuies à la création d’Israël, en 1948.

Au moins 311 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le début du mouvement, la majorité le long de la frontière, et des milliers d’autres ont été blessés. Huit Israéliens ont aussi été tués depuis mars 2018.




À lire aussi: