Drame d’Imlil: la famille de la victime norvégienne réclame 5 millions de dirhams

Poursuite mercredi de l’audition des accusés dans le meurtre des deux touristes scandinaves dans la région d’Imlil (province d’El-Haouz). Le procès en appel à chaque jour va de rebondissements en surprises. L’audience du mercredi a été marquée par les plaidoiries des avocats des deux victimes et du ministère public. L’avocat de la victime norvégienne a fait savoir que la famille de sa cliente exige 5 millions de Dirhams comme dédommagement.




Ce dernier a expliqué que ses clients, la famille de la victime, estiment que le montant fixé en première instance était très faible et ne peut compenser la douleur causée par la perte de leur fille.

Ils exigent désormais 5 millions de dirhams qu’ils comptent investir dans la création d’une fondation portant le nom de la victime et qui sera dédiée à la lutte contre l’extrémisme. De plus, il a été demandé que ce montant soit payé par tous les mis en cause dans cette affaire.

Quant à la défense des ayants droits de la victime danoise, elle a appelé à inclure dans le dossier l’Etat marocain pour sa responsabilité et sa négligence supposée à éviter une telle tragédie.




L’avocat Mohamed Raji a estimé que le fait d’avoir indiqué sur la carte touristique du Maroc que cette zone est sûre, invitant ainsi les touristes à s’y aventurer sans crainte suffit pour engager la responsabilité de l’État dans ce crime odieux.

L’avocat a, en outre, réitéré la demande de la défense de convoquer cheikh Mohamed Maghraoui en tant que représentant légal de l’Association des maisons du Coran où ont étudié les principaux accusés.

Il a souligné que ces écoles ont été fermées par une décision judiciaire en 2008 après que « plus de 100 élèves de Maghraoui ont rejoint des cellules terroristes », exprimant son étonnement que l’Etat ait décidé d’autoriser leur réouverture.




À lire aussi: