Belgique: des locataires Marocains expulsés de leur logement social

En tout, 13 locataires sociaux, dont un possédant plusieurs maisons au Maroc seront expulsés de leur logement à Anvers et poursuivis. En cause, ils ont enfreint la loi en matière de location de logement social.




Nul ne peut en effet prétendre à un logement social s’il est propriétaire d’un bien immobilier même à l’étranger. Bon nombre de locataires sociaux ont foulé du pied cette loi.

Dans ce sens, la ville d’Anvers a ouvert 40 dossiers sur des locataires sociaux, soupçonnés de fraude, rapporte la chaîne privée flamande VTM.

L’examen des dossiers a permis de déceler 13 cas de fraudeur. Un cas concernant un homme qui possède 14 maisons et terrains à bâtir au Maroc. Cinq cas concernent les locataires résidant à l’étranger. Ceux-ci ont fait de la sous-location.




Face à la situation, la ville d’Anvers a décidé de les expulser de leur logement social. De même, ils seront obligés à rembourser l’argent qu’ils ont pu économiser durant toutes ces années.

Il s’agira pour eux de rembourser la réduction sociale dont ils bénéficiaient : la différence entre le prix du marché locatif et le montant du loyer social qu’ils payaient… Pour le premier dossier traité, le locateur social aura à rembourser 48 000 euros.

À en croire l’échevin anversois des affaires sociales Fons Duchateau (N-VA), l’opération vise à réduire la fraude et à libérer, par la même occasion, des maisons pour ceux qui en ont vraiment besoin. Pour l’heure, 27 autres dossiers sont en cours d’examen.




À lire aussi: