Bank Al Maghrib recherche 6.000 billets de 200 dirhams qui ont disparu

Bank Al Maghrib est à pied d’œuvre en vue de repérer la trace de 6.000 billets de 200 dirhams qui avaient disparu lors d’une opération de transfert de fonds. Après une enquête interne, BAM appelle au secours des banques de la place.




Vraisemblablement, la disparition de 6.000 billets de banque de 200 dirhams lors d’une opération de transfert de fonds de la banque centrale (BAM) vers ses agences dans le nord, intrigue et interpelle toujours les responsables de la banque.

En effet, selon le quotidien Assabah, qui se penche sur cette affaire dans son édition du week-end des 26 et 27 octobre, Bank Al Maghrik a adressé une circulaire aux institutions bancaires de la place en vue de mener des investigations afin de repérer les numéros de série des billets de 200 dirhams des liasses disparues.

En fait, il s’agit de 6.000 billets de banque de 200 dirhams répartis en six liasses portant les numéros de série allant de 265.848 à 265.855. La circulaire de BAM demande aux agents des banques de la place de faire attention à ces numéros et d’avertir leur chef hiérarchique.




De même, font savoir les sources du quotidien, trois numéros de téléphone ont été mis à la disposition des responsables des agences bancaires afin de rendre compte à BAM de versements de ces billets.

Les sources du quotidien précisent que cela concerne un montant global d’un million deux cent mille dirhams. En fait, ce montant avait disparu lors d’une opération de transfert de fonds de la banque centrale vers ses agences du nord du Maroc.

Les sources du quotidien affirment que les six caisses de liasses de billets transférées lors de cette opération, ne comportaient pas les numéros de série en question. Chaque caisse fermée et scellée contenait mille billets de banque de 200 dirhams.

Le détournement, rappelle le quotidien, a été révélé grâce à la vigilance d’un agent qui a été interpellé par le poids d’une caisse.




Ce qui l’a poussé à demander le comptage manuel avant de signer le bon de réception. C’est ainsi que le pot aux roses a été découvert.

Les sources du quotidien, qui avait la primeur de soulever cette affaire, ajoutent que les responsables de la banque centrale auraient préféré gérer l’affaire sans bruit afin de ne pas influencer le cours des choses avant de rendre public un communiqué dans ce sens.

Mais, poursuit le quotidien, l’enquête interne n’aurait pas abouti à des résultats concluants, poussant la banque centrale à recourir aux banques de la place afin de repérer la trace des billets en question.

Ce qui laisse entendre, indique enfin le quotidien, que les auteurs de l’opération ont réussi à introduire les billets en question dans les circuits banquiers normaux. Chose qui complique la tâche des enquêteurs de la banque centrale, conclut le quotidien.




À lire aussi: