El Kalaat Sraghna: La police arrête 3 femmes impliquées dans un trafic de bébé

La police judiciaire d’El Kalaat Sraghna a arrêté trois femmes impliquées dans un trafic de bébé: la mère biologique, l’intermédiaire et la mère virtuelle. Leur stratagème a été découvert par les fonctionnaires de l’hôpital au moment où l’intermédiaire essayait de fuir avec le bébé.




La police judiciaire de la province d’El Kelaat Sraghna interroge depuis mercredi dernier trois femmes impliquées dans un trafic de bébé.

Les mises en cause auraient convenu de céder un nouveau-né moyennant de l’argent après l’accouchement de la femme porteuse dans l’hôpital provincial.

Le scandale a éclaté quand une dispute a opposé la mère biologique à l’intermédiaire et à la mère virtuelle. Une prise de bec qui a mis la puce à l’oreille des vigiles et des fonctionnaires de l’hôpital qui se sont empressés d’aviser la police.

Selon les informations recueillies sur place, l’intervention des fonctionnaires et de la direction de l’hôpital a permis de résoudre le mystère.

En révisant le registre des personnes admises au service de la maternité, les fonctionnaires ont découvert que la mère biologique âgée de 28 ans s’est présentée sous un faux nom.




Elle était accompagnée de l’intermédiaire qui s’est occupée d’elle jusqu’à son accouchement afin de finaliser un accord conclu auparavant.

En vertu de cet accord, la mère biologique devait la laisser prendre le bébé à l’hôpital en attendant qu’elle la rejoigne pour lui verser le montant de la «transaction».

Le quotidien Assabah rapporte, dans son édition du vendredi 25 octobre, que les éléments de la sécurité privée ont arrêté la femme au moment où elle essayait de quitter l’hôpital en emportant le bébé sans autorisation de sortie.

Mis au courant, les responsables de la maternité ont surpris la mère biologique en train de ranger ses affaires pour également quitter les lieux.




La police interpellera les deux femmes avant d’arrêter la troisième qui attendait dans les parages pour emmener le bébé.

La femme qui vient d’accoucher a été soumise à une surveillance médicale tandis que les deux autres ont été placées en garde à vue sous la supervision du parquet.

On saura par la suite que la mère célibataire avait eu une relation extraconjugale qui s’était soldée par une grossesse.

C’est à ce moment qu’elle a fait la connaissance d’une femme qui a joué l’intermédiaire en l’hébergeant chez elle et en lui promettant une somme d’argent dès la réception du bébé.

Les enquêteurs essaient de savoir s’il existe d’autres personne impliquées dans ce trafic. Ils se concentrent sur l’intermédiaire qui n’en serait pas à son premier méfait.




À lire aussi: