Un avion de RAM pillé à son atterrissage à Lagos

La soute à bagages d’un avion de la RAM assurant la liaison entre le Maroc et le Nigéria a été forcée dès son atterrissage, ce vendredi 11 octobre 2019 à Lagos à 11H04, par une bande criminelle sévissant en toute liberté, rapporte le quotidien nigérian “Daily Trust”.




Plusieurs avions locales, internationales et même privés ont été attaqués par ces criminels à l’aéroport de Lagos qui connait un trafic important sans que les services de sécurité n’interviennent pour y mettre fin définitivement.

Au moment du roulage vers le parking, après un atterrissage normal, l’avion a été attaqué et la porte de la soute à bagages forcée, certainement avec le vol pour mobile.

Différents indices sur place confortent la thèse du vol. Les bagages transportés ont subi un inventaire et il n’était pas possible, de savoir avec certitude si des bagages ont disparu.




L’autorité nigériane de régulation confirme l’incident en fournissant sa propre version dans le communiqué suivant:

1. Un vol Royal Air Maroc avec numéro d’immatriculation CN – ROR a atterri à l’aéroport international Murtala Muhammed vers 11 h 04 min ce jour, le 11 octobre 2019, avec la porte de la soute à bagages ouverte.
2. Confirmant l’incident, les responsables de la sécurité de l’aviation qui escortaient l’aéronef à l’atterrissage ont indiqué que toutes les procédures d’atterrissage de sécurité nécessaires avaient été observées alors que l’aéronef se posait et qu’il n’y avait aucun intrus autour de l’aéronef,
3. Ils soupçonnaient que l’ouverture devait avoir été causée par un atterrissage brutal. Une enquête plus poussée a révélé que tous les passagers du vol avaient leurs bagages intacts, à l’exception d’un certain T. L.,
4. dont le bagage avec l’étiquette numéro 829116 n’est pas venu dans l’avion parce qu’il a été laissé au Maroc.
Les organismes compétents ont toutefois ouvert une enquête sur l’incident afin d’en déterminer la cause.
5. L’appareil est reparti vers 17 h 30 et son vol a décollé pour le Maroc à 17 h 40.

Ce communiqué confirme indirectement la tentative de vol par effraction de la soute à bagages, incident qui n’est pas le premier du genre dans cet aéroport.




>> A lire aussi: