(Vidéo) L’histoire émouvante d’un jeune marocain né sans jambes

L’histoire d’Hassan Lamghari est émouvante. Ce jeune marocain de 12 ans, qui, même désavantagé par la vie, se donne les moyens de réaliser ses rêves, même les plus fous. En effet, il est né sans jambes mais s’est découvert une passion pour le rugby qu’il pratique fièrement sans que son infirmité n’y soit un obstacle.




Mohamed El Maatouk, entraîneur de la sélection nationale de Rugby, surpris par les prouesses du jeune, s’investit pour venir en aide à Hassan, afin qu’il ait la chance de pouvoir pratiquer le rugby ou qu’il puisse au moins avoir la possibilité de marcher.

C’est avec un sourire aux lèvres qu’Hassan démarre ses journées. Un enfant de 12 ans né sans jambes et qui, au lieu de s’apitoyer sur son sort, se donne la force d’aller au-delà de son handicap.

Même se déplaçant avec ses mains, le jeune s’est découvert une passion pour le rugby qu’il pratique. Selon actu.fr, il trouve son épanouissement dans la pratique de ce sport. Sans complexes ni honte, il n’hésite pas à se jeter de sa chaise roulante pour donner libre cours à sa passion pour le ballon ovale.




Selon le site, tous ceux qui ont une fois vu Hassan jouer ont été pris d’émotion et d’admiration pour la force mentale du jeune marocain.

Mohamed El Maatouk, un ancien du Paris universitaire club et au Stade français avant de s’envoler pour le Maroc comme entraîneur de la sélection nationale, a été touché par la volonté et par la détermination du jeune joueur qui a su se servir de son infirmité comme d’une force.

« Quand on voit son sourire sur le terrain, c’est la plus belle des choses, c’est beau à voir », précise Mohamed El Maatouk convaincu que le jeune marocain écrira de belles pages de l’histoire du Rugby.




Mohamed, admiratif devant les prouesses d’Hassan, a montré des vidéos du rugbyman aux joueurs professionnels qui n’ont pas hésité à envoyer à Hassan de nombreuses vidéos de soutien.

Mais, quel est l‘avenir de Hassan dans ce sport ? Au Maroc et, dans bien de pays africains, la pratique du rugby en fauteuil de façon professionnelle n’est pas une réalité. Mohamed El Maatouk fait feu de tout bois pour donner plus de chances et de possibilités au jeune joueur.

Selon la même source, il est actuellement en contact avec des médecins afin de savoir s’il serait possible qu’il puisse recevoir des prothèses pour pouvoir marcher et, au mieux des cas, jouer au rugby.









À lire aussi: