La mésaventure d’un jeune MRE à Melilla

Originaire de Helmond aux Pays-Bas, un Marocain est retenu en prison à Melilla, l’enclave espagnole au nord du Maroc. En effet, Ouisam Karim, c’est son nom, est considéré comme migrant illégal par les autorités espagnoles.




La situation que vit Karim depuis un mois est préoccupante. Ce Marocain, né à Helmond aux Pays-Bas possède un passeport néerlandais. Cependant, les autorités espagnoles ne lui font pas confiance. celles-ci ont même saisi son passeport et ordonné sa mise en détention depuis un mois, rapporte le site bladna.nl.

Le jeune homme qui raconte sa mésaventure avec beaucoup d’amertume revenait du Maroc où il était allé passer ses vacances. Le 3 septembre dernier, au moment de monter à bord d’un bateau de Melilla à Malaga, il a été interpellé et retiré de la file par la police espagnole qui doute de sa réelle identité et de l’authenticité de son passeport.

« J’ai été intimidé et maltraité par ces agents. Je n’ai pas été autorisé à appeler, je n’ai pas eu d’avocat. Personne ne parlait anglais. J’ai dû signer des documents, ce que je n’ai pas compris. Je me suis dit : après, je peux toujours monter sur le bateau. J’ai donné tous les détails me concernant, mais ils pensent que je suis quelqu’un d’autre », tente d’expliquer Karim qui est resté incarcéré pendant deux jours. Il a ensuite été traduit devant un tribunal avant d’être libéré.




Informée de la situation deux jours plus tard, la famille de Karim ainsi que les autorités néerlandaises tentent de régler la situation pour permettre au jeune homme de regagner les Pays-Bas.

L’histoire a fait la une des journaux ces derniers jours. C’est ainsi que des aides ont commencé à arriver de part et d’autre. Ahmed Marcouch, Maire d’Arnhem, par exemple, qui connaît bien la région, a aidé le jeune homme à trouver un endroit où dormir.

L’eurodéputé, Mohammed Chahim, a également fait des efforts considérables pour sortir Ouisam Karim de cet engrenage.

« Les organisations de défense des droits de l’homme ont eu une conversation avec la police à Melilla. Des photos ainsi que des empreintes digitales ont été prises. Ils auraient dû le faire beaucoup plus tôt, mais ils sont maintenant convaincus qu’Ouisam n’est pas un migrant cladestin », rassure l’eurodéputé qui a eu la bonne nouvelle lundi qu’Ouisam Karim récupérera son passeport ce mardi 8 octobre. Aujourd’hui, le jeune homme va pouvoir le récupérer et retourner parmi les siens.




>> A lire aussi: