Les autorités guinéennes vont enquêter sur le passager mort dans un avion de la RAM

Suite à la découverte le lundi 30 septembre 2019 du corps d’un jeune garçon dans la trappe du train d’atterrissage d’un avion de la Royal air Maroc (RAM) en provenance de Conakry, les autorités de l’Aéroport de Conakry n’ont pas tardé à réagir. Une mission partira de la capitale guinéenne pour Casablanca, dans les prochains jours, afin de faire toute la lumière sur ce drame.




Dans une mise au point, le Directeur général adjoint (DGA) de la Société de Gestion de l’Aéroport de Conakry (SOGEAC), Abdel Kader Yombounaud, a affirmé que rien ne prouvait à ce jour que le jeune garçon qui a été retrouvé mort dans les soutes de la RAM s’est embarqué à partir de la Guinée.

Le comble, selon lui, reste que la police marocaine ne confirme même pas que le jeune garçon est originaire de la Guinée.

« La police royale ne nous a pas confirmé qu’il s’agit d’un Guinéen. On a eu une réunion avec le représentant de Royal air Maroc ici qui nous a dit qu’ils n’ont pas la confirmation qu’il est monté à partir d’ici », a tenu à préciser le DGA de la SOGEAC, à un média local.




Il a ajouté : « Nous allons dépêcher des gens pour aller à Casablanca puisque nous n’avons pas la certitude que la personne décédée s’est introduite dans l’avion à partir de Conakry. On va retracer l’itinéraire de l’avion, parce qu’on n’a pas l’assurance que l’individu s’est dissimulé à partir de l’aéroport de Conakry ici. Toutes les mesures sécuritaires ont été respectées ».

Puis, Abdel Kader Yombounaud a conseillé : « Attendons les résultats de l’enquête pour tirer des conclusions ».

Selon la même source, l’objectif de cette mission qui devrait partir de Conakry pour Casablanca dans les tout prochains jours est de retracer l’itinéraire de la victime.




À lire aussi: