Une Affiche sur les mères voilées en sortie scolaire fait polémique

« Oui, je vais en sortie scolaire, et alors ? ». Ces mots, écrits sur une affiche montrant une femme voilée accompagnée d’une jeune élève, ont provoqué en France, encore, une vive polémique. Le sujet sur la « laïcité » revient sur le tapis.




Le combat de la Fédération des Conseils de parents d’élèves (FCPE) au profit des mères d’élèves musulmanes voilées n’est pas accepté de tous. Cette position, réaffirmée dans le cadre d’une campagne aux élections des parents d’élèves en octobre, rebute le Printemps républicain et d’autres mouvements identitaires, rapporte SaphirNews.

Ceux-ci évoquent une « entorse à la laïcité » et la promotion du « communautarisme » à l’école. Seul paradoxe : la laïcité n’interdit absolument pas le port de signes religieux pour les parents.

Laurent Bouvet, co-fondateur du Printemps républicain, également membre du Conseil des Sages de la laïcité, enfonce le clou. Il a partagé, le dimanche 22 septembre, des photomontages pour faire un pied de nez à la FCPE.

A cet effet, il a remplacé la femme voilée par terroristes, armes au poing et index pointé vers le ciel, toujours avec la mention, « Oui, je vais en sortie scolaire, et alors ? ».

Dans la foulée, Jean-Michel Blanquer lui vient en renfort. Le Ministre de l’Éducation nationale juge la campagne de la FCPE de « regrettable ». « Il faut avoir le sens de l’histoire : cette fédération de parents d’élèves a été fondée sur la laïcité donc c’est extrêmement paradoxal. Je pense que c’est une erreur de leur part, j’espère qu’ils vont la corriger », a-t-il déclaré sur RMC-BFM TV, mardi. Jean-Michel Blanquer accuse par ailleurs la FCPE de « flatter le communautarisme pour avoir des voix ».




Rodrigo Arenas, co-président de la FCPE a rétorqué « Un ministre qui prend position de la sorte, c’est inédit. C’est comme si, à deux semaines du scrutin, il essayait de peser dans le résultat des élections de parents d’élèves ». Et de rappeler que le document en question fait partie du matériel électoral envoyé aux fédérations départementales de la FCPE. « C’est une affiche parmi cinq autres qui traitent aussi de harcèlement, de gratuité scolaire, de sureffectif en classe… »

« Le port du foulard est légal au niveau national, certes, mais nous savons que des écoles l’interdisent. Or, nous, ce que nous défendons, explique Rodrigo Arenas, ce n’est pas une laïcité qui exclut mais qui permet, au contraire, d’accueillir tous les parents. »




>> A lire aussi: