(Vidéo) « Blackface » de Justin Trudeau : un geste raciste?

A un mois des législatives (21 octobre), le Premier ministre canadien qui est candidat libéral à sa propre succession fait l’objet d’une vive polémique. Le magazine américain, Time, a publié une photo datant de 2001, dans laquelle apparaît Justin Trudeau, le visage peint en noir. Le Premier ministre n’a pas tardé à reconnaître que « c’était raciste ».




Alors que la campagne lancée depuis une semaine se déroule dans une bonne ambiance, cette photo publiée par le journal américain pourrait compromettre sérieusement sa réélection.

On pouvait voir sur la photo prise en 2001, Justin Trudeau, alors âgé de 29 ans, dans une soirée déguisée, vêtu d’une tunique, portant un turban, le visage, le cou et les mains noircis, rapporte Le monde.

Justin Trudeau qui, à cette époque, enseignait dans une école privée à Vancouver, avait alors choisi de « se déguiser en costume d’Aladdin, y compris avec le maquillage », lors d’une soirée qui avait pour thème « Les Mille et Une Nuits ».

Craignant la polémique que pourrait déclencher cette photo, le candidat s’est immédiatement excusé après sa publication, assurant qu’il ne savait pas à l’époque que « ce qu’il faisait était raciste ».






« Je n’aurais pas dû le faire, j’aurais dû savoir que je n’aurais pas dû le faire, je le regrette profondément. C’était une erreur », a commenté Trudeau, devant la presse pendant une quinzaine de minutes, avant de quitter Halifax pour Winnipeg dans son avion de campagne.

En réalité, le blackface ou brownface (littéralement le « visage noir » ou « brun ») est une pratique qui consiste, pour une personne blanche, à se maquiller en Noir.

Apparue en Europe au XVIIe siècle, elle avait pour objectif de présenter les Noirs comme des êtres diaboliques ou ridicules. Le blackface est désormais perçu comme une pratique caricaturale insultante et raciste.






La polémique suscitée par cette photo a sérieusement écorné l’image que le Premier ministre sortant souhaitait donner de lui-même : celle d’un homme, en politique depuis dix ans, qui promeut la tolérance, l’ouverture aux autres et la défense des minorités.

« Je suis quelqu’un qui a œuvré toute ma vie pour contrer l’intolérance et la discrimination. J’aurais dû savoir, même à cet âge-là, que je n’aurais pas dû faire ça », s’est justifié Trudeau.

Mais, il n’en fallait pas plus pour livrer une arme puissante à l’opposition. Pour Andrew Scheer, candidat conservateur et principal rival de M. Trudeau, « maquiller son visage en brun, ce n’est pas acceptable. C’était raciste en 2001, c’est raciste en 2019 ».

Pour sa part, la candidate du Parti vert, Elizabeth May, a réagi sur Twitter. « Je suis profondément choquée par le racisme montré dans la photographie de Justin Trudeau », a-t-elle écrit.




>> A lire aussi: