Accusé de dopage à l’EPO, le coureur marocain Reda Jaafar affirme avoir été empoisonné

Le 8 novembre 2018, Réda Jaafar, athlète licencié à l’Amiens UC, est contrôlé positif à l’EPO, alors qu’il avait cessé de courir, après avoir été agressé. Le coureur, à travers plusieurs publications, s’est insurgé contre les accusations qui, pour lui, sont de nature à ternir son image.




L’année 2019 avait pourtant bien démarré pour le coureur marocain avec une première victoire lors des interclubs au mois de février. Mais, le voilà éclaboussé par une affaire au bout de laquelle son ambition de participer aux Jeux Olympiques pourrait être hypothéquée.

« Pourquoi me doper alors que je n’avais plus d’activité depuis plusieurs mois ? Ce serait stupide ! », affirme Réda Jaafar dans les colonnes de Midi libre. Selon le coureur, ce contrôle anti-dopage sonne comme un règlement de comptes.

L’athlète marocain qui dit être un coureur propre, affirme n’avoir jamais eu recours au dopage. « Je suis tombé malade durant le traitement. Je pense que j’ai été empoisonné », écrit Midi libre, en citant le coureur.

Le dopage par empoisonnement est la ligne de défense avec laquelle l’athlète marocain, qui demande à être lavé de tous les soupçons, compte se battre devant les instances nationales de l’athlétisme français et de la lutte antidopage.




À lire aussi: