Bébé échangé à la maternité de l’Hôpital de Souissi à Rabat

Accusé par le Réseau marocain pour la Défense du droit à la santé d’avoir fait preuve de confusion lors de la remise d’un nouveau-né à sa mère, l’hôpital d’enfants de Rabat a apporté un démenti formel.




C’est dans un communiqué que l’Hôpital de Souissi a balayé d’un revers de la main les accusations portées contre ses services et qui ont été largement relayées par la presse arabophone.

En effet, il lui est reproché d’avoir remis à une maman un nouveau-né qui n’était pas le sien. Les faits ont été soulignés dans un communiqué du Réseau marocain pour la Défense du droit à la santé.

Le Réseau a précisé que le “scandale a éclaté lorsque la maman a découvert que les restes du cordon ombilical étaient toujours en place et n’étaient pas tombés, alors qu’elle était persuadée que son nouveau-né n’en avait plus”.

La mère a « protesté vivement », ce qui a amené au “retour de trois mamans qui avaient quitté l’hôpital accompagnées de leurs bébés pour effectuer des examens”.

Les trois nouveaux-nés ont été “admis en attendant la chute des restes de leurs cordons ombilicaux”. Mais, l’hôpital d’enfants de Rabat assure n’avoir ni contacté ni rappelé des patientes qui venaient de quitter la maternité pour un quelconque examen ou pour quelque diagnostic que ce soit.




>> A lire aussi: