Affaire Hajar Raissouni: le médecin poursuivi avait été décoré par SM le Roi Mohammed VI

La journaliste Hajar Raïssouni, poursuivie en détention en même temps que son fiancé, son médecin, un infirmier et une secrétaire, a comparu pour la toute première fois, le lundi 9 septembre, avec à la clé une grosse surprise. Le Roi Mohammed VI avait décoré le gynécologue arrêté en 2015.




Une grosse surprise qui vient tout bouleverser à la première audience du procès de la journaliste Hajar Raïssouni. Le gynécologue incriminé avait été décoré par le Roi Mohammed VI quatre ans plus tôt.

Selon une source de H24Info, Myriam Moulay Rachid Sellami, l’avocate du gynécologue obstétricien, Dr. Mohamed Jamal Belkeziz, 68 ans, arrêté, le samedi 7 septembre dernier, dans le cadre de la même affaire, a soutenu que son client disposait de toutes les garanties pour bénéficier de la liberté provisoire.

Dans sa plaidoirie, elle a affirmé que celui-ci avait été décoré du Wissam Al-Moukafa Al-watania (Ordre du Mérite national) que lui avait accordé le Roi Mohammed VI en 2015.

Alors, Myriam Moulay Rachid Sellami s’interroge : « Le Roi pourrait-il décorer un médecin habitué à pratiquer des avortements ? ».

In fine, le Tribunal de Première instance de Rabat a repoussé d’une semaine le procès de la journaliste Hajar Raïssouni poursuivie en détention pour “avortement illégal” et “relations sexuelles extraconjugales”.

Alors qu’elle se trouvait avec son fiancé dans un cabinet médical de Rabat, la journaliste d’Akhbar Al Yaoum a été interpellée par la police « en flagrant délit d’avortement illégal en présence du gynécologue et d’une infirmière » le 30 août dernier.

Dès lors, Hajar Raïssouni et les autres détenus reçoivent une pluie de soutiens. Nombre d’activistes et d’acteurs de la société civile en colère crient à l’indignation et dénoncent par ailleurs un procès politique.




>> A lire aussi: