Mémorial de l’holocauste: Oliver Bienkowski sommé de quitter le Maroc

Le projet de mémorial de l’Holocauste ne verra jamais le jour à Marrakech ou ailleurs au Maroc. Le chantier, lancé sans aucune autorisation, a été démoli et son auteur a été sommé de quitter le royaume. Réaction de la communauté juive de Marrakech-Safi.




L’aventure de l’Allemand, Oliver Bienkowski, et de son association Pixel Helper, qui souhaitait ériger un mémorial de l’Holocauste dans la commune d’Aît Faska dans la région de Marrakech-Al Haouz, n’aura servi qu’à susciter la polémique. Quoi qu’il en soit, son projet de rouler les autorités marocaines par la manœuvre du fait accompli, sans respect des lois en vigueur, a été tué dans l’œuf. Quant à ses intentions de nuire au Maroc, en faisant véhiculer du pays l’image d’un royaume antisémite, la manœuvre a avorté.

C’est ainsi que le quotidien Al Ahdath Al Maghribia résume l’aventure. A ce propos, les sources du quotidien affirment que l’intéressé a été averti par la brigade de la gendarmerie royale d’Ait Ourir pour quitter le royaume dans un délai de 72 heures. L’information a été confirmée par l’intéressé sur les réseaux sociaux qu’il avait investi auparavant pour promouvoir son aventure sans afficher ses véritables intentions.

Après la démolition du projet, lancé sans aucune autorisation, et sans aucun respect des lois en vigueur, l’Allemand en question n’a pas suspendu ses publications, allant jusqu’à demander aux autorités marocaines des indemnités en guise de dommages, ajoutent les sources du quotidien.

À propos de cette affaire, le président de la communauté juive de la région Marrakech-Safi, Jacky Kadoch, a déclaré au quotidien qu’Oliver Bienkowski aurait l’intention de nuire au Maroc et de véhiculer l’image d’un pays antisémite. D’ailleurs, a-t-il précisé, la communauté juive dans la région d’Al Houz a salué la décision des autorités compétentes marocaines, de démolir les constructions, sommant l’intéressé de quitter le territoire national dans un délai de 72 heures.




Le Maroc, souligne le président de la communauté juive de la région Marrakech-Safi, a toujours été un pays de tolérance, d’accueil et de respect des lois, accueillant toutes les initiatives créatrices.

De même, précise la même source, le monde entier sait pertinemment les positions du royaume au sujet de la purification ethnique et de l’antisémitisme, rappelant dans ce cadre la position courageuse de feu le Roi Mohammed V quand il avait dénoncé la politique raciste du gouvernement de Vichy, comme il avait soutenu et défendu ses citoyens de la communauté juive.

Enfin, rappelle le quotidien, l’Allemand en question comptait construire «le premier mémorial de l’Holocauste en Afrique du Nord». Ce mémorial, présenté par l’association sur Internet, serait «un symbole pour les minorités persécutées dans le monde entier». Mais la manière dont le projet a été confectionné, sans aucune coordination avec le contexte culturel et historique de la région et du pays et en violation des lois en vigueur, laisse croire que ses véritables intentions étaient autres.

Par Mohamed Younsi




>> A lire aussi: