Sahara : le Japon ferme la porte au Polisario devant les dirigeants africains

Le ministre japonais des Affaires étrangères, M. Taro Kono, a réaffirmé, mercredi à Yokohama à l’ouverture du 7è Sommet des chefs d’État et de gouvernement de la TICAD, la position officielle de son pays de non reconnaissance de la pseudo « rasd », soulignant que  » la présence dans la TICAD-VII de toute entité que le Japon ne reconnait pas comme État n’affecte en rien la position du pays par rapport au statut de cette entité « .




La séance inaugurale du Sommet s’est déroulée en présence notamment du Secrétaire général de l’ONU, M. Antonio Guterres.

Avant le début des travaux de la TICAD-VII, le Directeur Général du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord au Ministère japonais des Affaires étrangères, l’Ambassadeur Katsuhiko Takahashi, avait réitéré la position constante de Tokyo sur cette question.

« Le Japon ne reconnait pas le « Sahara occidental » comme État. Ceci est une position constante et immuable. Le Japon n’a pas l’intention de la changer », avait affirmé le haut responsable japonais qui, en plus de ses fonctions de Directeur Général politique, occupe la position distinctive d’Assistant du Ministre des Affaires étrangères, M. Taro Kono.

Cette position est similaire à celle exprimée par de nombreuses puissances internationales, notamment les États-Unis, l’Union européenne et de nombreux pays d’Europe, d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine.

Les travaux de la 7e conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD-VII) se sont ouverts, mercredi, au Japon, avec la participation d’une importante délégation marocaine.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita, qui représente le Maroc à cette conférence, conduit une délégation comprenant notamment le ministre délégué chargé de la Coopération africaine, M. Mohcine Jazouli, l’ambassadeur du Maroc au Japon, M. Rachad Bouhlal, l’ambassadeur-directeur des Affaires asiatiques et de l’Océanie au MAECI, M. Abdelkader El Ansari, et l’ambassadeur-directeur général de l’Agence marocaine de Coopération Internationale, M. Mohamed Methqal.

Cette conférence connait également la participation de nombreux opérateurs économiques marocains, notamment la CGEM, l’AMDIE, MASEN et Attijariwafa Bank, ainsi que d’autres institutions nationales et de représentants de la société civile.

Placé sous le thème « faire progresser le développement de l’Afrique à travers les hommes, la technologie et l’innovation », le sommet, qui connait la participation de plus de 4.500 personnes, vise à mener des concertations et des débats sur le thème du développement du continent africain et d’autres thèmes liés à la sécurité et la stabilité.

Lancé par le Japon en 1993, le sommet de la TICAD est une conférence internationale sur le développement de l’Afrique qui est organisée à l’initiative du gouvernement japonais, conjointement avec les Nations unies, le Programme des Nations unies pour le développement, la Commission de l’Union africaine et la Banque mondiale.




>> A lire aussi: