Prison ferme pour l’étudiant ayant insulté Abdelilah Benkirane

Le Tribunal de Première instance de Rabat a condamné, le vendredi 23 août 2019, un étudiant à 3 mois de prison pour avoir insulté Abdelilah Benkirane, l’ex-numéro 1 du Parti de la Justice et du Développement (PJD), de « chien » dans un SMS. Saïd est l’un des trois étudiants impliqués dans une affaire de délit d’injure.




Un mot qui conduit un étudiant tout droit en prison. Des trois impliqués dans cette affaire de délit d’injure, seul Saïd est condamné à purger une peine de 3 mois de prison et à payer une amende de 500 dirhams. Les deux autres, Youssef et Mohamed, ont été relaxés les 22 et 23 août derniers.

Selon le récit des faits, Youssef avait demandé à avoir le numéro d’Abdelilah Benkirane auprès de Mohamed pendant la période de l’Aïd al-Adha 1440 afin de l’appeler. Il avait sollicité l’aide financière de l’ex-Chef du Gouvernement pour aller fêter en famille. Ainsi, Youssef a été au domicile de Benkirane, où il a reçu une somme de 200 dirhams.

A son tour, Saïd cherchera également à obtenir le numéro de Benkirane. Il appela l’ex-numéro 1 du PJD pour lui demander de lui restituer des documents qu’il lui avait entre-temps remis. En effet, Saïd les avait remis à Benkirane dans l’espoir d’obtenir une bourse d’études en raison de sa situation sociale. Il est orphelin et un ex-résident de l’orphelinat Lalla Meryem.

Après être entré en contact avec Benkirane, il lui a demandé de lui restituer ses documents. A cette demande, l’ex-numéro 1 du PJD lui aurait raccroché au nez, précise la même source. Cette action appelant à la réaction, Saïd n’hésitera pas à le traiter de « chien » dans un SMS. Blessé dans son amour propre, l’ex-Chef du Gouvernement porte plainte contre les trois individus impliqués dans cette affaire.




>> A lire aussi: