Déclaré mort en 2011, Benaïssa séquestré et exploité par un élu

Un jeune homme de 30 ans ayant trouvé la mort dans un accident aux contours flous, a été enterré il y a de cela huit ans à Ksar El Kébir. Cependant, fait insolite, ce dernier a réapparu dans la région de Larache.




Le décès de Benaissa remonte en 2011, dans le douar Tyayra, dans la commune rurale de Rmilate relevant de la province de Sidi Kacem. Cependant, fait insolite, ce jeune trentenaire a réapparu, dans la commune de Souk Talba, dans la province de Larache, dans un état malheureusement lamentable.

A en croire le quotidien Assabah, tout est parti d’une vidéo ayant circulé sur les réseaux sociaux, montrant le jeune homme vivant à Souk Talba, mais en captivité. Alertée, sa famille s’est rendue dans cette localité sise dans la commune de Rmilate, afin de le libérer.

Cependant, contre toute attente, une fois sur les lieux, la famille s’est heurtée au refus du propriétaire d’accéder à la ferme où Benaissa était enfermé et sauvagement exploité par un élu. Le jeune doit son salut aux éléments de la gendarmerie royale qui sont intervenus pour le libérer.

En réalité, il ressort des informations recueillies par le quotidien auprès de ses sources que Benaissa travaillait chez un notable dans la région du Gharb, avant sa “disparition” en 2011. Ayant informé sa famille de son décès à l’époque, celui-ci avait pris en charge les frais des funérailles et d’enterrement, empêchant la famille endeuillée d’accéder à la dépouille qui était dans le cercueil. Tout ceci se serait passé, en présence d’un infirmier et d’une infirmière de l’hôpital municipal de souk Larbaâ.

Une enquête est déjà ouverte par les autorités compétentes, sous la supervision du parquet général, afin de déterminer l’identité de la personne enterrée en 2011 sous le nom de Benaissa et faire la lumière sur cette affaire qui réserve sans aucun doute, d’énormes surprises.




>> A lire aussi: