Un Marocain et son fils kidnappés par la mafia italienne

La Garde civile a sauvé, le 30 juillet 2019, dans une maison à Almussafes (Valence), un Marocain aux prises de la mafia italienne, pour une affaire de drogue, qui a mal tourné.




Tout est parti d’une négociation avec les Italiens concernés qui, voulant se procurer du haschich, ont fait appel à deux Marocains. Ceux-ci leur ayant promis la marchandise, ils ont reçu les 74.000 euros convenus. Le jour de la transaction, les Marocains ont dirigé les Italiens vers un véhicule stationné à un endroit qu’ils ont indiqué. Peine perdue pour ceux-ci. Ils n’ont pas obtenu la marchandise, comme convenu.

En colère, ils se sont dirigés vers le domicile de leurs arnaqueurs pour en découdre avec eux. Malheureusement, ils ne trouveront que l’un d’entre eux, qu’ils ont embarqué avec un de ses enfants. Son compagnon s’était enfui avec les 74.000 euros, sans rien en dire à son ami.

Pendant ce temps, le frère de la victime recevait des appels des ravisseurs qui lui intimaient l’ordre de rembourser l’argent. Ceux-ci sont allés jusqu’à le menacer d’amputer son frère si le Marocain en fuite ne retournait pas la somme d’argent, qu’il avait emportée. Ayant plutôt coopéré avec la Garde civile qu’il a eu le temps d’avertir, le Marocain en fuite a conduit celle-ci jusqu’au bout de l’enquête. Les agents ont continué à travailler, analysant minutieusement les appels des ravisseurs et activant tous les moyens disponibles, une fois qu’ils avaient localisé la maison.

En moins de 24 heures, les agents d’intervention y sont entrés, convaincus qu’il y avait trois victimes, même si, finalement, il ne s’y trouvait qu’une. Dans la maison, ils ont trouvé trois mineurs, plus précisément, deux enfants des ravisseurs et celui de l’intermédiaire. Ceux-ci ont assisté, malgré eux, aux agressions et aux menaces dont la victime a fait l’objet.

La Garde civile a finalement arrêté six personnes : trois Italiens, deux femmes de même nationalité et, l’intermédiaire, d’origine marocaine. Le juge les a alors condamnés à cinq ans de prison et a libéré un Italien qui, apparemment, était de passage.




>> A lire aussi: