Tanger: enquête pour déterminer les circonstances du trafic de 505 kg de chira

La Brigade nationale de la police judiciaire de Tanger a ouvert une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent pour déterminer les circonstances du trafic de 505 kilogrammes de chira à bord d’un véhicule utilitaire immatriculé au Maroc, qui a été saisi au port d’Algésiras le 28 juillet.




Selon un communiqué de la Direction générale de la Sûreté Nationale (DGSN), les services de la sûreté nationale ont été alertés par le centre de la coopération policière conjoint entre les autorités marocaines et espagnoles qu’une voiture chargée d’environ une demi-tonne de chira a été saisie au port d’Algésiras.

Suite à cette alerte, il a été décidé d’ouvrir une enquête judiciaire minutieuse pour arrêter tous les suspects potentiels dans le trafic et la facilitation du transit des doses de cette drogue saisie, indique le communiqué.

Les recherches et investigations ont révélé l’implication présumée d’un brigadier et d’un inspecteur de police principal, qui travaillent à la brigade locale de surveillance du territoire national au niveau du port de Tanger Med, dans la facilitation du passage du conducteur du véhicule arrêté sans le soumettre aux formalités d’inspection nécessaires.

Les 2 mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête judiciaire qui se poursuit, a précisé la même source, faisant savoir que trois autres individus, dont une femme, sa fille mineure âgée de 17 ans et un troisième aux antécédents judiciaires dans des affaires de drogue, font aussi l’objet de cette enquête, et ce pour leurs liens présumés avec le réseau criminel impliqué dans cette affaire.

La Brigade nationale de la police judiciaire va poursuivre ses recherches et investigations dans cette affaire sous la supervision du parquet compétent, afin d’arrêter toutes les personnes impliquées et les éventuels complices dans le trafic et la facilitation du transit du véhicule saisi, a conclu la DGSN.




À lire aussi: