Vers un congé de paternité plus long au Maroc ?

Un projet de loi, en cours d’étude par le Ministère de la Réforme de l’administration et de la fonction publique, sera bientôt présenté devant le Conseil de Gouvernement. Cette loi aura le mérite d’accorder aux nouveau papas un congé paternel d’un mois, après une révision des autorisations administratives.




Le projet de loi s’inspire de la responsabilité conjointe des époux, en accordant aux pères un congé de 30 jours, dont 11 payés. Cette résolution fait suite aux requêtes effectuées auparavant par les députés, en vue d’accorder une rallonge du congé paternel. Les 3 jours de ce congé sont insuffisants pour permettre au père d’accompagner la maman, dans la prise en charge du nouveau-né.

Le Parti Rassemblement national des Indépendants (RNI) avait proposé, fin 2018, l’amendement du Code de Travail, en particulier, de la loi 65.99, de sorte que « chaque salarié a le droit de bénéficier d’un congé de 30 jours, à l’occasion de chaque naissance. Un congé payé de 15 jours obligatoire, et 15 jours optionnels ».

Le modèle paternel archaïque est révolu, selon la formation politique. La responsabilité des parents a beaucoup évolué, s’orientant vers un partage équitable des tâches familiales. Cette nouvelle vision permet de définir les droits et les obligations de chacun, au sein de la famille, et d’éviter à la mère d’avoir à supporter l’ensemble des corvées.




>> A lire aussi: