Campagne nationale de sensibilisation « Pour un Aid Adha propre »

La préservation des peaux sera au cœur de la campagne ‘’Aïd al-Adha propre’’ 2019. La philosophie qui se cache derrière la campagne de cette année qu’organise annuellement le Secrétariat d’Etat chargé du Développement durable n’est rien d’autre que la récupération des peaux, en vue de leur valorisation dans l’industrie du cuir.




Sensibiliser les citoyens à la nécessité de préserver la propreté des milieux et des espaces, en nettoyant les lieux d’abattage, en collectant les ordures et les résidus dans des sacs fermés et en évitant de les jeter dans les canaux d’assainissement liquide. C’est l’objectif de la campagne « Aid al-Adha propre » 2019 qui sera lancée, le mercredi 24 juillet, rapporte le medias24.com.

Contrairement aux années précédentes, la campagne de 2019 s’intéresse à la préservation des peaux, afin de pouvoir les récupérer et de les valoriser dans l’industrie du cuir.

La motivation du Secrétariat d’Etat chargé du Développement durable réside dans le fait que le secteur du cuir enregistre une perte de près de 70 millions de DH, annuellement, parce que 85% des peaux sont dégradées et ne peuvent être valorisées.

La campagne débutera par une opération de tri des peaux, organisée, en collaboration avec plusieurs partenaires, dans quatre villes : Rabat, Casablanca, Fès, et Marrakech. Par la suite, cette opération, qui s’inscrit dans le cadre du Plan national de Valorisation des déchets, sera généralisée sur l’ensemble des villes du Royaume.

Au nombre des actions à mener autour de cette campagne, il y a la diffusion de capsules de sensibilisation sur les chaînes de télévision et de radio, sur les sites électroniques et les réseaux sociaux, l’organisation d’opérations sur le terrain, avec la participation des caravanes mobiles de sensibilisation, et la distribution de supports d’information et de communication.

Pour cette édition, la Fédération marocaine des Industries de cuir (FEDIC), les collectivités locales, les sociétés délégatrices de collecte des déchets et la société civile seront fortement impliquées.




À lire aussi: