Bourita représente le Roi à la cérémonie de commémoration de la libération du Rwanda

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita, a représenté, jeudi à Kigali, Sa Majesté le Roi Mohammed VI à la cérémonie de commémoration du 25ème anniversaire du Jour de la libération du Rwanda.




Plusieurs chefs d’Etat, hauts responsables gouvernementaux et dignitaires invités, d’Afrique et d’ailleurs, ont pris part à cette commémoration qui marque la fin du génocide de 1994 perpétré contre les Tutsis et le début d’une nouvelle ère de réconciliation, de l’union et de développement.

La participation du Maroc à la célébration de cet anniversaire, placée sous le thème « Ensemble nous prospérons », s’inscrit dans le cadre de la solidarité du Royaume avec le peuple rwandais et de sa forte volonté de consolider davantage les liens maroco-rwandais.

L’anniversaire de la libération, fêté dans tout le pays et parmi la diaspora rwandaise dans le monde entier, marque également la fin d’un deuil national de 100 jours, le temps qu’a duré le génocide entre avril et juillet 1994 faisant près d’un million de morts.

La cérémonie officielle, présidée par le chef d’Etat rwandais Paul Kagame au stade Amahoro (paix), a été rythmée par des prestations et spectacles de danse traditionnelle ainsi que par un spectaculaire défilé militaire.

« Il y a 25 ans, le Rwanda a vécu l’une des pires tragédies humanitaires, un génocide qui a fait plus d’un million de morts, aujourd’hui le Rwanda est uni comme une famille », a déclaré le président rwandais dans son discours prononcé à cette occasion.

« Ce qui semblait être impossible il y a un quart de siècle est devenu aujourd’hui possible voir naturel », a souligné M. Kagame en passant en revue les réalisations substantielles accomplies par le Rwanda au cours des 25 dernières années pour le développement socio-économique du pays.




Le président rwandais a rendu un vibrant hommage aux victimes du génocide et à ceux qui ont mis leur vie en péril pour protéger les réfugiés lors de cette période sombre de l’histoire du Rwanda, faisant observer que la peur et l’incertitude qui régnaient dans le passé au Rwanda ont été remplacées par la réconciliation, l’union et la détermination de travailler ensemble pour transformer la nation.

« Plus de réfugiés, plus de peur, plus de misère. Cette tragédie ne se reproduira pas, c’est notre engagement ferme », a-t-il poursuivi, ajoutant que les Rwandais ont laissé leur passé derrière eux et se sont engagés à travailler ensemble pour la prospérité du pays.

Parmi les invités de marque ayant pris part à cette cérémonie, figurent notamment le président togolais Faure Gnassingbé, le président namibien, Hage Geingob, le président centrafricain, Faustin Archange Touadéra et le président botswanais Mokgweetsi Masisi.

Cette cérémonie a été également marquée par la participation de Yemi Osinbajo, vice-président du Nigéria, Kassim Majaliwa, premier ministre de Tanzanie et Ali Kirunda Kivenjija, 2eme vice-premier ministre d’Ouganda ainsi que le corps diplomatique accrédité au Rwanda.

Au programme de cette fête nationale, une série d’activités en liaison avec la mémoire du génocide et l’histoire de la libération du Rwanda, faite d’échanges et réflexions, de programmes de sensibilisation dans tout le pays et d’une soirée artistique et culturelle.

Fort des leçons du passé, le Rwanda se présente aujourd’hui, vingt-cinq ans après le génocide, comme une success story en termes de stabilité, de développement et de croissance et un modèle africain en matière de bonne gouvernance, de politiques sociales et de protection de l’environnement.




À lire aussi: