Salé: la peine de mort requise contre les assassins des 2 Scandinaves

Ont écopé de la peine de mort les 3 accusés dans l’affaire d’assassinat de deux touristes scandinaves, au nom du groupe jihadiste, Etat islamique (EI). Les 3 « monstres sanguinaires » ont été fixés sur leur sort, au terme du procès devant le Tribunal antiterroriste de Salé, près de Rabat.




La peine de mort est ainsi requise contre Abdessamad Ejjoud, un marchand ambulant de 25 ans, considéré comme le cerveau du groupe, Younès Ouaziyad, un menuisier de 27 ans, et Rachid Afatti, 33 ans, qui avait filmé la scène avec son téléphone portable. Une scène dont les images avaient été diffusées sur les réseaux sociaux.

Les accusés sont restés impassibles, à l’énoncé du réquisitoire, devant le Tribunal antiterroriste de Salé. « Tous les 3 ont avoué, devant le tribunal antiterroriste avoir décapité les 2 jeunes touristes scandinaves au nom du groupe terroriste Etat islamique (EI) », dont il se réclament d’ailleurs être membres, rapporte l’AFP qui ajoute qu’ils écopent de ce fait, de la peine de mort.

Quant aux 20 autres accusés marocains, âgés de 20 à 51 ans, « tous issus de milieux modestes et vivant dans des quartiers déshérités de Marrakech », rappelle l’agence, ils écopent de « peines allant de 15 ans de prison à la perpétuité ». En revanche, le Procureur a réclamé 20 ans de prison contre le seul étranger du groupe, Kevin Zoller Guervos, un Hispano-suisse, converti à l’islam.




S’il faut souligner que, depuis la survenue du drame et, surtout, depuis le début du procès, des pétitions ont circulé sur internet, réclamant la peine de mort pour les assassins des 2 Scandinaves, il faut faire observer que les condamnations à la peine capitale sont toujours prononcées au Maroc. Cependant, indique l’AFP, « un moratoire est appliqué de facto depuis 1993 et son abolition fait débat, la nouvelle Constitution, adoptée en 2011, prévoyant explicitement le « droit à la vie ».

Pour rappel, Louisa Vesterager Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans, et son amie, Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans, ont été tuées alors qu’elles campaient sur un site isolé dans le Haut-Atlas, une région montagneuse du sud du Maroc, prisée des randonneurs, souligne la même source.




À lire aussi: