Après Soolking, le rappeur Balti à son tour épinglé à cause du drapeau du « Polisario »

Après Soolking, le rappeur tunisien Balti s’est retrouvé lui aussi au cœur d’une polémique à cause d’un drapeau du Polisario.




Après avoir publié une image contenant plusieurs drapeaux, dont l’un Polisario, le célèbre rappeur Balti connu pour sa chanson « Ya lili » s’est retrouvé au cœur d’une polémique. Plusieurs des fans marocains du rappeur ont mené une campagne contre lui, allant jusqu’à signaler son compte, rapporte le journal Assabah dans sa parution du vendredi 28 juin.

Le rappeur a répondu à la polémique en affirmant qu’il n’a voulu « blesser aucune personne » et qu’il préférait s’éloigner des polémiques. « Nous sommes tous des frères. Je n’ai rien à voir avec la politique ». Le compte du rappeur a par la suite été désactivé.

Pour rappel, Soolking avait lui aussi été lynché par ses fans marocains pour avoir brandi le drapeau séparatiste. Voulant apaiser les tensions, Soolking avait publié, dimanche 23 juin, sur son compte Instagram une vidéo dans laquelle il disait qu’il « croyait qu’il s’agissait du drapeau de la Palestine ». Plus tard, le rappeur algérien avait publié un autre post dans lequel il affirmait qu’il ignorait que le polisario avait un drapeau.

« Je ne suis pas fou pour brandir un drapeau qui va provoquer une tempête entre moi et mes frères qui m’ont toujours accueilli très bien chez eux. Je continuerai à représenter l’Algérie, le Maroc et la Tunisie de tout mon cœur. N’écoutez pas les semeurs de discordes », avait-t-il écrit.

 

 






À lire aussi: