Enquête: Les Marocains se disent moins religieux

De plus en plus, le nombre de personnes qui s’affirment comme « non religieuses », dans le monde arabe, augmente, de même que celles qui éprouvent le désir de quitter leur pays. C’est ce que révèle une récente enquête publiée par BBC News Arabic, reprise par Le Monde. La même étude, par ailleurs, atteste que la majorité de ces personnes affiche une opinion négative vis-à-vis des Etats-Unis de Donald Trump mais, aussi, des leaders politiques, de façon générale.




Sont-ce là des preuves ou le signe avant-coureur de la constitution d’un nouvel ordre mondial ? Si, rien, pour le moment, ne saurait vraiment l’affirmer, il faut, à tout le moins, reconnaître que cette récente enquête d’opinion d’Arab Barometer, publiée par BBC News Arabic, le lundi 24 juin 2019, permet de faire des observations inquiétantes dont il faudra sans doute tenir compte.

Selon Le Monde, dans un premier temps, l’enquête met en évidence une “nette augmentation” de la proportion des personnes se décrivant comme “non religieuses”, dans le monde arabe. Celles-ci représentaient 11% de la population, sur la période 2012-2014, contre 18%, cette année. Le média rappelle que cette enquête, qui est menée auprès de 25.000 personnes, dans la majorité des pays du monde arabe – excepté des pétromonarchies telles que l’Arabie saoudite ou les Émirats arabes unis -, souligne également une baisse de confiance envers les différents chefs de partis politiques dans la religion.

La même enquête s’est intéressée également à la perception des principaux leaders mondiaux, notamment, le Président américain, Donald Trump, le Chef d’État russe, Vladimir Poutine, et, le Turc, Recep Tayyip Erdogan. Au Maroc, celui-ci récolte plus de 50% d’opinions favorables, quand le patron du Kremlin s’en sort avec, à peine, plus de 25%. En revanche, le Maroc est le seul pays du sondage où la cote de popularité de Donald Trump est à 0%, souligne la même source.

Par ailleurs, cette enquête affirme qu’une grande majorité des sondés semble favorable à un renforcement de la représentativité féminine dans les organes exécutifs des Etats. « Le Maroc avoisine même les 75% d’opinions favorables, se classant derrière le Liban, mais, devant la Tunisie, l’Irak et l’Égypte.

Quant à la jeunesse du monde arabe, le sondage atteste qu’elle a les yeux toujours rivés sur l’Europe. En effet, 52% des personnes âgées de 18 à 29 ans, interrogées en Algérie, en Égypte, en Jordanie, au Liban, au Maroc, en Palestine et en Tunisie, déclarent vouloir quitter leur pays. Au Maroc, notamment, 70% des sondés envisagent d’émigrer, rapporte la même source.




À lire aussi: