Pays-Bas: Geert Wilders au tribunal pour ses propos anti-marocains

Le procès en appel de Geert Wilders, Chef politique du Parti pour la Liberté et, auteur de propos anti-marocains, s’ouvre ce mardi 25 juin 2019, aux Pays-Bas. Ses avocats risquent de provoquer un nouveau report de la procédure.




Le leader populiste et allié de Marine le Pen, va comparaître devant la justice, pour discrimination et incitation à la haine. En 2014, Geert Wilders avait lancé une promesse de « moins de Marocains », au cours d’un rassemblement électoral.

Lors des précédentes audiences, les avocats du député avaient réussi à faire reporter les procès pour insuffisance de preuves. Motivé par une croisade contre « l’islamisation », le leader populiste néerlandais avait demandé aux militants s’ils voulaient « plus ou moins de Marocains dans leur ville ».

Avec un sourire narquois, Il avait répondu aux foules scandant, « Moins ! Moins ! Moins ! », « Nous allons nous en charger ». Plus de 6.400 plaintes ont été déposées par des citoyens et des organisations, à l’encontre du député.

Lors de la lecture d’un jugement antérieur, le Juge Hendrik Steenhuis avait déclaré : « Le caractère diffamatoire des déclarations a incité d’autres personnes à discriminer les personnes d’origine marocaine ».




À lire aussi: