Orléans: le Consul général du Maroc à l’écoute des MRE

Sur invitation d’Harold Huwart, élu nogentais et, Vice-président du Conseil régional Centre Val de Loire, Kamal El Mahdaoui, Consul général du Royaume du Maroc à Orléans, a participé à la commémoration de l’Appel du 18 juin. Faisant d’une pierre deux coups, il a également rencontré des membres de la communauté marocaine nogentaise, dont le champion de course à pied, Saïd Lazaar.




Pour la toute première fois de l’histoire, un Consul du Maroc vient en visite à Nogent-le-Rotrou. La cérémonie s’est déroulée, le mardi 18 juin, dans les salons de la Mairie, où Kamal El Mahdaoui, Consul général du Maroc à Orléans, a été accueilli par le Maire François Huwart et quelques élus, rapporte lechorepublicain.

Selon le même média, cette visite vise, entre autres, à consolider et à fortifier l’amitié franco-marocaine. Kamal El Mahdaoui, qui a pris part à la cérémonie de commémoration de l’Appel du 18 juin 1940, a rencontré également des élus et visité l’entreprise Secos, spécialisée dans la cosmétologie. Faut-il le rappeler, la région Centre Val de Loire a un partenariat économique avec celle de Fès-Meknès, au Maroc.

Pour Harold Huwart, il s’agissait de faire toucher du doigt, à l’autorité marocaine, que « l’économie de la ville de Nogent est très orientée vers l’exportation en visitant l’entreprise Secos sur la zone d’activités du Val d’Huisne ». Mais, aussi et, surtout, le Vice-président du Conseil régional Centre Val de Loire, chargé du Développement économique, a voulu « montrer que […] c’est absolument vital de conserver cette capacité de liens avec [ses] partenaires ». Et, d’ajouter « qu’à Nogent, il y a une petite communauté marocaine d’environ 300 personnes, qui compte beaucoup, et qu’à travers ces citoyens, il est important de conforter des liens ».

Des propos qui ont réjoui le Consul marocain. En effet, Kamal El Mahdaoui a évoqué l’importance de mener des actions de partenariat avec « une vision globale », dans l’objectif « de rassembler tous ceux, communes, élus, associations, entreprises qui peuvent apporter leur contribution pour consolider et fortifier cet édifice qu’est l’amitié maroco-française », rapporte la même source.




À lire aussi: