La figue de barbarie dans le collimateur des autorités sanitaires marocaines

La figue de barbarie est dans le collimateur des autorités sanitaires marocaines à l’image de la ville de Casablanca qui vient d’en interdire l’accès au marché de gros. En cause ? La cochenille de cactus, un parasite nuisible.




Cochenille de cactus

« Les autorités de la ville de Casablanca n’accepteront aucune figue de barbarie au marché de gros, si celle-ci dénote d’une présence de cochenille de cactus ». L’avertissement des autorités de Casablanca rapporte le journal Al Ahdath Al Maghribia.

En effet, la cochenille de cactus trouve un terrain favorable pour germer à grande échelle sur les raquettes de cactus. Lorsqu’on l’écrase, elle donne un liquide rouge, du nom de carmin. Ceci se révèle soit un « parasite », soit un « colorant naturel » qu’utilise les industries alimentaire, pharmaceutique et cosmétique ».

Par ailleurs, l’Office national de Sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a pris la mesure du danger que présente ce parasite pour la population. Ainsi, ce « prédateur de figues de barbarie » sévit annuellement dans les plantations de plusieurs régions dont Rhamna, Sidi Bennour et Youssoufia.

Ceci a amené cette institution à mener, tous les ans, une campagne de sensibilisation auprès des agriculteurs pour son éradication. Il s’agit pour ces derniers « retirer les raquettes infestées et des les enfouir afin d’éviter la contamination des cochenille sains ». Sans ces précautions, sous l’effet du parasite, la plante dépérit.