Belgique: Salima Belabbas victime de propos racistes

Une journaliste de RTL, Salima Belabbas, a fait ses premiers pas à la présentation du journal télévisé mardi, pour l’édition de 13h00 mais a dû faire face à des commentaires racistes sur les réseaux sociaux.




Son apparition a suscité des commentaires élogieux sur les réseaux sociaux mais aussi de nombreux propos racistes. Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) salue jeudi la réactivité de RTL Belgium, qui a rapidement modéré ces messages haineux, et assure de son soutien au secteur dans sa représentation de la diversité.

Certains téléspectateurs n’ont visiblement pas apprécié l’apparition de Mme Belabbas, uniquement en raison de leur perception de l’origine de la jeune femme. L’un d’eux demande ainsi d’avoir « une Belge pour présenter la télévision en Belgique ».

Ces commentaires racistes ont rapidement été supprimés des réseaux sociaux de RTL, une réactivité saluée par le CSA. Le patron du groupe RTL Belgium, Philippe Delusinne, est « scandalisé », selon des propos publiés jeudi dans la DH. Le groupe pourrait porter plainte auprès d’organismes de lutte contre les discriminations comme le Mrax ou Unia, ajoute la DH.




Le CSA, lui, « encourage les éditeurs à poursuivre dans la voie de la meilleure représentation des genres et de la diversité dans leurs programmes, reflétant ainsi les diverses composantes de notre société ».

Les différentes origines composant la société belge sont en effet peu représentées sur le petit écran. Selon le Baromètre de la diversité et de l’égalité du CSA, seuls 3,78 % des journalistes/animateurs sont issus de la diversité. « Les personnes issues de la diversité sont plus présentes dans des rôles de figurants (notamment sportif), de vox populi ou de candidat à un jeu. »

En septembre dernier, la déferlante de messages racistes dont était victime la présentatrice météo de la RTBF Cécile Djunga avait suscité l’indignation. Unia avait ouvert un dossier par autosaisine (de sa propre initiative). Les messages à caractère raciste peuvent également être signalés par tout un chacun auprès du centre pour l’égalité des chances.

(Avec Belga)




>> A lire aussi: