Marrakech: Une danseuse Israélienne interdite d’organiser un festival

La danseuse israélienne Simona Gruzman s’est vu interdire par les autorités marocaines d’organiser un festival dans un palace à Marrakech. Les autorités locales ont annulée l’organisation de cette nouvelle édition à la suite des protestations des opposants à la normalisation avec l’entité sioniste.




L’organisatrice du festival avait réservé une grande salle pour ses ateliers de danse ainsi que 50 chambres pour les danseurs et danseuses dans un grand palace à Marrakech, afin d’organiser un événement de danse prévu entre le 3 et le 10 juin.

Pour des considérations religieuses, les autorités locales ont préféré refuser l’autorisation, surtout en cette période du mois sacré. Une dérogation qui, selon un haut responsable, éviterait de porter atteinte à l’ordre public et ménagerait les sentiments religieux des Marocains.

Contrariée par cette décision, et après plusieurs tentatives, Simona Gruzman a fini par se désister, écrivant sur Facebook que les autorités marocaines ont plié face aux pressions des « islamistes ». « Je suis devenue persona non grata au Maroc », a t-elle ajouté. Elle n’a, toutefois, pas manqué de demander aux hôtels de Marrakech d’éviter d’abriter des festivals concurrents.




>> À lire aussi: