El Youssoufia: Lancement de l’opération « child to child »

L’opération « child to child » (de l’enfant à l’enfant) au titre de l’année scolaire en cours, a été lancée récemment, au niveau de l’Académie régionale de l’Education et de la Formation de Marrakech-Safi, au collège « Achorouq » dans la ville d’El Youssoufia.




Lors d’une rencontre dédiée au lancement de cette campagne visant la lutte contre la déperdition scolaire, l’accent a été mis sur les objectifs et les finalités de cette opération et les efforts menés en vue de sa consécration parmi les stratégies nationales pour la promotion de l’enseignement, en tant qu’axe essentiel de travail dans tous les programmes du ministère de tutelle sur le plan national.

Selon la direction provinciale de l’éducation d’El Youssoufia, la mise en œuvre de cette opération au niveau de l’AREF de Marrakech-Safi s’inscrit dans le cadre d’un programme auquel adhèrent les différentes directions régionales, et qui vise à redonner une nouvelle chance aux enfants ayant abandonné les études et à ceux non scolarisés, à travers un recensement mené par des enfants scolarisés de leurs pairs qui sont en dehors du système éducatif et de ceux victimes de la déperdition scolaire.




Cette rencontre a permis aux directions provinciales d’El Youssoufia et de Chichaoua de faire la lumière sur les efforts consentis et les résultats accomplis durant l’année scolaire écoulée, outre les mesures prises pour la conception de cette opération et sa mise en oeuvre en attendant ses résultats au cours de l’année scolaire actuelle.

La réunion a été marquée par la projection de séquences vidéos et la présentation d’un témoignage vivant d’une brillante élève choisie pour représenter son établissement scolaire au sein du conseil provincial des élèves, et qui a retrouvé les bancs de l’école grâce à l’opération « de l’enfant à l’enfant » durant la précédente année scolaire.

Organisée en partenariat avec l’UNICEF et le Canada, cette opération qui repose sur l’association des enfants aux efforts de récupération des enfants non scolarisés en mettant à profit l’âge rapproché et l’éducation par les pairs, prévoit également une enquête sur le terrain en coordination avec les cellules de veille au sein des établissements scolaires et des autorités locales.




À lire aussi: