Casablanca: avortement suite à un adultère, le directeur d’une clinique impliqué

Un responsable de clinique a, semble t-il, utilisé le chantage sexuel avec une femme mariée, qui voulait opérer sa grand-mère dans l’établissement. Elle a fini par céder et s’est engagée dans une relation adultère, entraînant un avortement et un vrai scandale.




Une femme mariée, accompagnant sa grand-mère pour se faire opérer dans une clinique, a fait l’objet d’avances de la part d’un directeur de clinique à Casablanca. La femme a fini par entretenir une relation extra-conjugale avec ce dernier, qui s’est soldée par une grossesse et un avortement dans un autre établissement.

Selon Assabah, l’histoire a éclaté quand, intrigué par l’attitude de son épouse à son égard, le mari a exigé une consultation medicale pour s’assurer de l’état de santé de sa femme, qui présentait des signes de faiblesse. Sommée de dire la vérité, la femme a fini par expliquer sa rencontre avec le directeur de la clinique et avouer leur relation extra-conjugale ainsi que l’avortement qu’elle a subi.

L’époux a déposé une plainte auprès de la Gendarmerie royale, qui a demandé à confronter le plaignant avec les deux prévenus ainsi que le médecin qui a effectué l’opération d’avortement. Les conclusions de l’enquête ont permis de confirmer la relation adultérine entre le directeur de la clinique et la femme mariée, qui a entraîné une grossesse indésirable, nécessitant l’avortement, écrit le quotidien.




À lire aussi: