Le Maroc s’attaque au problème du dopage

Jeudi dernier, le Conseil du gouvernement a adopté le projet de décret en application de la loi relative à la lutte contre le dopage dans le domaine sportif. Lequel, à en croire le porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre par le Royaume du Maroc des dispositions de la Convention internationale contre le dopage dans le sport adoptée par l’Unesco et signée à Paris en octobre 2005.




Phénomène planétaire, le dopage dans le domaine sportif est une préoccupation qui nécessite des mesures appropriées. Et c’est justement pour se mettre en conformité avec les normes internationales que le Conseil du gouvernement a adopté ce projet de décret présenté par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Rachid Talbi Alami.

Mustapha El Khalfi a précisé, lors d’un point de presse à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil, que le texte fixe les modalités de l’opération de contrôle antidopage, étant donné que l’Agence marocaine antidopage programme et réalise des opérations de contrôle antidopage, procède à une évaluation des comprimés et des moyens interdits susceptibles d’être utilisés dans les activités sportives.

Il faut également souligner que ce projet de décret en question, comprend 63 articles répartis en quatre axes relatifs à la nomination des membres du Conseil d’administration de l’Agence marocaine antidopage créée en vertu de la loi n° 97-12, de même que les conditions et les modalités de l’octroi d’autorisations d’usage des comprimés et des matières interdites à des fins de traitement pour les sportifs ou les animaux utilisés dans le domaine sportif.




À lire aussi: