Européennes: pour qui les Français du Maroc ont-ils voté ?

Même s’ils ont été largués, au Maroc, par la liste soutenue par LREM, des centaines de Lepénistes au Maroc ont apporté leurs voix à la liste du Rassemblement national.




Vivre au Maroc et voter Rassemblement national. Cela n’a rien de nouveau même si cela continue de choquer celles et ceux des Marocains qui trouvent «indécent» de partager le sol et le ciel d’un pays comme le nôtre et de voter pour une formation raciste. Les élections européennes, tenues le 25 mai dernier, n’ont pas dérogé à ce qui semble être devenu une règle.

À Casablanca, sur 16.028 inscrits sur les listes électorales consulaires, 3.153 seulement se sont rendus aux urnes. La liste «Renaissance», soutenue par LREM et le Modem a raflé 41,17% des suffrages avec 1.298 voix. Mais cela n’a pas empêché la liste «Prenez le pouvoir», menée par Jordan Bardella, et soutenue par Marine Le Pen, d’obtenir 177 suffrages (5,61%).

À Rabat, la même liste a fait presque un score similaire avec 106 voix (5,72%) sur 1.888 votants et 7.349 inscrits.

Marrakech et Agadir seraient-elles les villes-circonscriptions (chacun des six consulats généraux de France couvre plusieurs villes) les plus fachos?

Jugez-en vous-mêmes! À Agadir, et sur les 906 votants, 174 suffrages sont allés à la liste soutenue par Marine Le Pen et cela fait quand même 20,05% des voix.

Et presque la même tendance à Marrakech, la ville de la Mamounia, de Djamaâ El Fna et du thé à la menthe face au Toubkal. La liste de Jordan Bardella, du Rassemblement National, y a remporté 173 suffrages sur 1.339 voix.

À Fès, circonscription qui couvre aussi d’autres villes comme Oujda et Meknès, la liste «Prenez le pouvoir» a eu droit à seulement 37 voix, la majorité ayant été récoltée dans la capitale spirituelle.

Nous n’avons cependant pas été en mesure d’obtenir les scores de la circonscription de Tanger.




À lire aussi: