L’alcootest sera de rigueur après le ramadan

Voilà qui devrait réduire le nombre d’infractions routières, ou alors augmentera le nombre des amendes. La direction générale de la sûreté nationale va prochainement commencer à utiliser des alcootests qui pourront mesurer l’alcoolémie à une assez bonne distance (quelques centimètres) de la bouche du conducteur.




Les services de police vont renforcer les contrôles en se dotant d’alcootests, qui seront mis en service après la fin du mois de ramadan. En cas de contrôle, le conducteur sera ainsi prié de souffler dans un éthylotest.

Les éléments de la police de la circulation seront munis de deux alcootests de différentes couleurs. Le jaune déterminera si le conducteur a bu de l’alcool ou pas et le bleu mesurera le pourcentage d’alcool dans le sang. Si le taux d’alcool expiré dans l’air dépasse 0,10 mg par litre, l’agent de police exigera du conducteur de souffler dans un éthylomètre afin de mesurer la teneur en alcool dans le sang.

En cas de test positif, le mis en cause risque six mois d’emprisonnement et une amende qui peut atteindre 10.000 DH ainsi que le retrait du permis de conduire pour une durée de six mois à un an. L’amende et les autres sanctions sont doublées en cas de récidive. Les agents chargés des accidents de la route et les équipes chargées de la circulation ont été formés à l’utilisation de ses alcootests.





>> À lire aussi: